Je souhaite recevoir vos informations :

TOUTE NOTRE ACTUALITE

Portes ouvertes à l'atelier modulaire NSL le 30 octobre 2012


Le 30 octobre prochain, Laurent et Stéphanie Nérisson ouvrent les portes de leur atelier modulaire.

Dans le cadre du 3ème colloque produits fermiers organisé par l'AFIPAR, vous pourrez découvrir l'atelier des Nouvelles Saveurs de Limalonges et déguster leurs savoureux produits.

La visite commentée en présence de Laurent et Stéphanie Nérisson se tiendra de 9h à 19h, le mardi 30 octobre, 24 bis rue de la Garenne, 79190 Limalonges.

Retrouvez le communiqué de presse et le flyer.


Un exemple de financement participatif


ARIZUKA finance des projets innovants et solidaires grâce à la communauté


ORIGINE ET MOTIVATIONS

Arizuka est né en 2010, aux pieds des tours de la Défense. Le constat d’alors est toujours d’actualité : il est plus simple de financer un actif qu’un projet, et le premier millier d’euros est plus difficile à trouver que le million suivant.

Conséquence : des milliers de projets, souvent de taille modeste, ne voient pas le jour faute de fonds en phase d’amorçage.

Pourquoi donc ne pas utiliser une nouvelle forme de financement, qui a fait ses preuves dans les domaines culturels et artistiques, pour aider au développement de l’innovation et de la solidarité ? Internet permet d’échanger et de collaborer en s’affranchissant des distances, et les réseaux sociaux peuvent être créateurs de valeur, que cette dernière soit économique, sociale ou culturelle.


COMMENT CA MARCHE?

1 - L'équipe sélectionne les projets et aide les porteurs à créer leur page de présentation sur Arizuka.

2 - Les internautes apportent leur soutien aux projets, sous forme de contribution et de partage sur les réseaux sociaux.

3 - Lorsqu’un projet est financé, le porteur informe ses soutiens de la réalisation de son projet et les remercie par des récompenses.


COMMENT LES PROJETS SONT-ILS SÉLECTIONNÉS?

La sélection des projets est opérée par un comité de sélection composé d’au moins deux membres de l’équipe d’Arizuka. Les critères d’acceptation des projets sont de plusieurs ordres :

- Aspect communautaire existant ou à développer autour du projet - Impact social, environnemental et économique du projet

- Réponse apportée par le projet à un besoin existant

- Précisions fournies par le porteur concernant l’utilisation des fonds demandés

- Existence d’un apport personnel initial du porteur

- Adéquation des récompenses proposées par rapport au projet et à son contexte


ACTIVITÉ

Au-delà du financement, nous souhaitons qu’Arizuka devienne un lieu d’échange et de rencontres. L'équipe fournit les outils technologiques et met les compétences de ses membres au service des projets, de leurs porteurs et de la communauté de soutiens.

ARIZUKA participe à divers salons et organisons des événements autour du financement participatif pour faire découvrir au public les nouvelles formes de finance alternative, et noue également des partenariats avec d’autres organisations afin d’apporter une offre globale de services aux porteurs de projets.


Pour en savoir plus : www.arizuka.com



Isomir - Fncuma : poursuite du partenariat


Isomir et la Fncuma poursuivent leur partenariat!
voir le communiqué de presse ici.



Le numéro 417 (juin 2012) deTransrural initiatives consacre un dossier de 8 pages, réalisé en partenariat avec la FNCivam, à la thématique des circuits courts à l’étranger.

Transrural initiatives est une revue associative d’information sur les espaces ruraux portée par des mouvements d’éducation populaire. La revue promeut des espaces ruraux aux multiples usages, où il est possible d’habiter, de se déplacer, de s’instruire, de se cultiver, de produire, de se distraire... en tissant des liens avec une grande diversité de territoires.

En illustrant concrètement des alternatives à la mise en concurrence généralisée, à la disparition des liens sociaux et à l’exploitation aveugle des ressources naturelles, la revue entend résolument sortir de la morosité ambiante et invite à l’action.
Fonctionnant sans publicité, les abonnements assurent son autonomie et son indépendance.

Ce numéro est en prévente à 4 euros au lieu de 7 euros.

Si vous souhaitez découvrir la revue, rien de plus simple, il vous suffit de nous faire un retour de mail avec le nombre d’exemplaires souhaités et une adresse de livraison (et de facturation si différente).

Ci-dessous, la présentation et le sommaire du dossier :


Des circuits courts étrangers ?

Réseaux alimentaires alternatifs, circuits d’approvisionnement locaux, partenariats locaux solidaires entre producteurs et consommateurs… Autant de termes venant de différents endroits du globe, qui renvoient à la notion de circuits courts, plus connue dans nos territoires. Ces diverses appellations, regroupant un ensemble de pratiques qui dépassent le seul cadre de la logistique, désignent ces (re)nouveaux circuits de distribution des produits alimentaires faisant intervenir « un intermédiaire au plus » et caractérisés par la proximité rendue possible entre producteurs et consommateurs.
À noter que de nombreuses pratiques que notre esprit classificateur ne peine pas à ranger dans la case circuit court ne sont pas formellement identifiées comme tels. Pour la majorité des habitants de la planète les modes de distribution que nous conceptualisons ici dans l’objet « circuits courts » sont l’évidence.
L’objectif de ce dossier est de mettre en débat notre vision des circuits courts alimentaires, sujet d’intérêt constant et récurrent pour la revue. Il s’agira de la confronter à des expériences à l’étranger pour tenter de mieux cerner les enjeux (en termes d’alimentation, de développement rural, de maintien des communautés paysannes…) de ce type de circuit d’approvisionnement, mais aussi des réseaux de relations qui les font vivre, dans différents contextes.


Sommaire :

pII : Les circuits courts, un nouveau mode de consommation alternatif ?
pIII : En Afrique, les produits locaux rivalisent de ruralité
pIV-V : La construction des prix en vente directe
pV : « L’histoire et les réseaux existant structurent le développement des circuits courts en Europe »
pVI : Des produits locaux pour les populations urbaines défavorisées, l’expérience brésilienne
pVII : « Il faut retourner dans les villages et cultiver différemment »
pVII : Un réseau international pour les circuits courts
pVIII : Quelles politiques publiques pour les circuits courts ?


Le 9 mars 2012, Isomir sera présent au premier forum de l'agriculture de Sourdeval dans la Manche.


Une journée d’information et d’échanges sur l’agriculture le vendredi 9 avril 2012, à l'initiative deplusieurs agriculteurs ainsi que Madame FOURMENTIN, Conseillère Générale de Sourdeval, est organisée à Sourdeval, au carrefour de trois départements ( MANCHE, ORNE, CALVADOS )

Cette rencontre se déroulera salle du Rex, rue saint Martin, 50150 Sourdeval, de 10 h à 18 h sur le thème principal : « Quel avenir pour l'agriculture ? »
Trois tables rondes avec débat vont avoir lieu dans la journée :
• de 10 h à 12 h, « La politique agricole d'aujourd'hui et de demain » ;
• de 14 h à 16 h, « La contractualisation, piège ou sérénité ? » ;
• de 16 h à 18 h, « Les nouvelles filières (circuits courts et méthanisation) ».

Infos pratiques:
organisation : 06.78.62.94.04.
Nicolas Cadot (Isomir) : 06 35 13 14 38

http://www.lafranceagricole.fr/Agenda.php?month=2012-03


Flash info Isomir



Salon PROVEMPLOI - Mardi 11 octobre 2011


ISOMIR sera présent au salon PROVEMPLOI, le 11 Octobre prochain à l’Espace Champerret (Hall A)

et animera l'atelier Entreprendre : « Reprendre et développer une activité agro-alimentaire " de 19h à 19h45

Vous pouvez obtenir votre badge d'accès gratuit sur le sitewww.provemploi.fr

Nous comptons sur votre présence!


Salon la Terre est notre métier - 7 au 9 octobre 2011

Le salon la Terre est notre métier fête cette année ses 10 ans.
Il se déroule du 7 au 9 octobre à Guichen en Ile-et-Vilaine.

Ce salon regroupe tout les professionnels de la bio du Grand Ouest.

Venez nous rencontrer à Guichen dans l'espace "transformation et distribution"

Plus d'informations sur www.salonbio.fr/

SPACE 2011


LE SALON INTERNATIONAL DE L'ELEVAGE

13 au 16 Septembre 2011 - Rennes (35)


Le SPACE est le salon professionnel incontournable pour tous les acteurs du monde de l'élevage. C'est un rendez-vous unique pour tous ceux qui sont impliqués dans les productions animales dans toute leur diversité: aviculture, lait, productions bovines, porcines ou ovines.

En 2011, le SPACE a organisé sa 25ème édition au Parc des Expositions de Rennes, du 13 au 16 Septembre.Le SPACE a accueille cette année encore environ 1 200 exposants et plus de 100 000 visiteurs.


De plus, comme chaque année, les produits et services les plus novateurs du secteurs ont été récompensés à travers le prix Innov'SPACE.


Isomir était présent durant tout le salon pour vous rencontrer.


Retrouvez plus d'informations : http://www.space.fr




Salon aux Champs


les 1er et 2 septembre 2011 à Husson (50)

Le nouveau salon des cuma, porté par la Fédération Régionale des cuma de l’Ouest et en partenariat avec le journal Entraid’ et la Chambre d’Agriculture de la Manche, a eu lieu les 1er et 2 septembre 2011 à Husson (50 – Manche).

Le Salon aux Champs s’appuie notamment sur son expérience pour rassembler un maximum de professionnels de l’agriculture et en particulier les responsables de cuma.

Un des thèmes fort du salon a été la transformation et les circuits courts : le réseau cuma, avec les associations ATTM (Agriculteurs Tourisme et Terroir de la Manche) et le GAB (Groupement des Agriculteurs Biologiques), préparent une plateforme d’envergure nationale sur les produits agricoles en circuits courts (transformation et commercialisation). Deux objectifs : la valorisation des démarches collectives à travers des témoignages et la mise en réseau des responsables et agriculteurs des cuma de transformations.

Retrouvez plus d'informations ici



Journées circuits courts CUMA Sud Ouest

28, 29, 30 juin et 1er juillet 2011

Ils en parlent :

La Dépêche : http://www.ladepeche.fr/article/2011/07/01/1119829-cuma-et-circuit-court.html
Sud Ouest : http://www.sudouest.fr/2011/06/30/l-union-fait-la-force-440003-4720.php
Sud Ouest : http://www.sudouest.fr/2011/08/02/un-investissement-commun-pour-le-fromage-de-brebis-465186-4311.php


Quatre portes ouvertes

Afin de permettre à tous ceux qui sont intéressés par la démarche, d’en apréhender tous les aspects, les CUMA et les chambres d’agriculture du Bassin de l’Adour, ont organisé, les 28, 29, 30 juin et 1er juillet, des journées de découverte (voir ci-dessous).
Au travers de la présentation d’ateliers de transformation et de leurs références technico-économiques (financements des modules de transformation adaptés, choix des modes de commercialisation), le point a été fait sur les enjeux d’une démarche d’atelier de transformation collectif.
Ces journées ont permis d’échanger sur les modes d’organisations à mettre en place, la réglementation, les partenaires possibles, les solutions techniques et réglementaires, la structuration de l’offre et la demande.


Quatre jours, quatre départements…


- dans les Landes, le mardi 28 juin à Mugron, à la CUMA Tradition Chalossaise, autour de la transformation et la commercialisation des canards gras,

- dans le Gers, le mercredi 29 juin à Saint-Michel (près de Mirande), à la CUMA la Bourgade, autour de la transformation et la commercialisation des canards gras,

- dans les Hautes-Pyrénées, le jeudi 30 juin à Gardères, à la Ferme de l’Enclave, autour de la transformation et la commercialisation de porcs,

- dans les Pyrénées-Atlantiques, le vendredi 1er juillet à Musculdy, à la coopérative Azkorria, autour de la fabrication et la commercialisation de fromages de brebis.


Déroulé des journées


De 14 h 00 à 17 h 00 : mot d’accueil et présentation de la structure (genèse du projet ; avantages ; inconvénients ; si c’était à refaire ; données technico-économiques).

Présentation de la démarche d’un projet :

- les questions à se poser ; appréhender le marché ; quel accompagnement ; quelle organisation du travail ; avec quels outils, …

- la chronologie d’un projet : clefs de la réussite ; financements, …

- présentation d’un exemple d’accompagnement avec la structure ISOMIR.

Visite de l’atelier.

Echange avec exposants, les équipementiers, les intervenants.

Pot de clôture avec des produits locaux.


Source : Le Sillon : http://www.lesillon.info/pratique/article/date/17/06/2011/cuma-de-transformation-des-ateliers-collectifs-en-exemple.php



Projet DRIAAF en Ile de France


Mettre en place un outil de transformation collectif de légumes biologiques pour approvisionner la restauration collective en Ile de France


L' action, lancée dans le cadre de l'appel à projets 2010 « soutien à l’animation de filières de produits issus de l’agriculture biologique » émis par la DRIAAF, est portée par VIVRAO (entreprise conseil en fourniture de produits biologiques pour la restauration collective) et vise à mettre en place une filière légumes biologiques transformés pour la restauration collective en Ile de France
L'objectif est d'implanter pour l'automne 2011 un outil de transformation opérationnel, avec un approvisionnement de matières premières franciliennes, qui permettra les premières livraisons de produits transformés vers la restauration collective.

Un producteur de l’ouest francilien a déjà déclaré son intention de semer une grande surface en légumes de plein champ, et d’initier un outil de transformation pour ses légumes, nous proposons de travailler à monter une CUMA autour de ce producteur, avec ses collègues intéressés dans l’ouest de l’Ile de France.
Quatre partenaires sont réunis pour mener à bien cette action.

Vivrao, entreprise conseil en fourniture de produits biologiques pour la restauration collective, se chargera de recenser la demande effective en légumes bio de saison, susceptibles d’être cultivés sur la région, avec des promesses d’achat par la restauration collective en fonction des transformations choisies. Elle se chargera de mettre en place la logistique des livraisons et de la facturation, en cherchant le prestataire commercial le plus compétent, le mieux-disant, éventuellement susceptible dans une étape ultérieure de porter une offre pour un nouveau marché public.
http://www.monassiettebiomapelle.org/

ISOMIR se chargera de mettre en place l’outil de transformation adéquat et dimensionné au nombre de producteurs de la CUMA, ainsi qu’aux différentes transformations et espèces souhaitées puis retenues pour une première expérience, sans oublier la nécessaire évolution de cet outil dans le temps (plus d’espèces transformés, plus de transformations différentes,…).

Le GAB Ile de France mettra en action ses producteurs pour une première campagne, dont une partie des productions sera adaptée à la demande et destinée à la transformation. Elle recrutera les producteurs intéressés et les suivra, tout au long de l’action.

La FRCUMA de l’Ile de France se chargera du montage de la structure coopérative et des bonnes conditions de fonctionnement de la CUMA.


Un nouveau collaborateur chez Isomir

Nicolas Cadot a rejoint l'équipe Isomir le 6 juin 2011 en tant que chargé de mission.
De formation agroalimentaire, il a pour fonctions l'accompagnement des créateurs dans l'émergence de projet, et particulièrement sur les aspects sanitaires.


Journées Techniques Ateliers de transformation en Bretagne

Investir en commun pour mieux valoriser nos produits

1, 3, 7 et 8 décembre 2010

Les Journées Techniques Ateliers de transformation sont organisées par la Fédération Régionale des cuma de l’Ouest en collaboration avec les Chambres d’Agriculture de Bretagne pour promouvoir un nouveau concept d’ateliers agroalimentaires : les ateliers modulaires collectifs de transformation.
Ces Journées Techniques sont l’occasion de créer ponctuellement des moments de rencontres et d'échanges entre professionnels du secteur agricole notamment grâce à l’apport de témoignages d’agriculteurs présents sur les différents sites. Ces derniers apporteront notamment leurs expertises ainsi que des éléments de réflexion sur les enjeux d’un « investissement en commun » pour les ateliers modulaires collectifs de transformation.

Au programme de ces 4 journées :

Mercredi 1 décembre à Tréogat dans le Finistère (29) > Transformation et commercialisation porcs > Témoignage cuma « Champ du coq »

Vendredi 3 décembre à Pacé en Ille-et-Vilaine (35) > Transformation porcs, et vente en magasin collectif > Témoignage cuma « La Presqu’île »

Mardi 7 décembre à Bohal dans le Morbihan (56) > Viande bovine limousine sur 81 HA SAU > Adhérent cuma « Les saveurs paysannes » > Témoignage Pascal Duchesne, agriculteur en viande bovine – cuma « Terre à l’assiette » (44)

Mercredi 8 décembre à Pommerit Le Vicomte dans les Côtes d’Armor (22) > Abattage de volailles dans atelier modulaire > Témoignage cuma « Haut Anjou »


STAEFEL 2010, Agen - Salon des techniques agricoles, de l'élevage et des fruits et légumes, 26-28 octobre 2010
Contact|Mentions légales|Crédits|Arborescence